Commentaires: 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.

Accompagner l'éveil de Choubaby

L'importance du jeu versus la surstimulation

Choubaby pousse son premier cri et déjà les yeux du monde se tourne vers lui...un nouvel arrivant sur terre, qui va grandir et construire la société de demain.

Et pour que la chair de sa chair soit compétente dans ce monde, intelligente, bien dans sa peau, bien dans sa tête, nous parents, pourrions avoir la tentation du « tout faire pour ne rien rater ».

C'est un beau projet et c'est tout à l'honneur des parents de souhaiter le meilleur pour leur progéniture.

 

Cependant, à vouloir trop et trop bien, à vouloir tout faire et tout lui apprendre, on peut finir par oublier l'essentiel pour Choubaby...être un enfant, pas un adulte en miniature, juste un enfant.

 

Choubaby nait, grandit, sourit, gazouille, se déplace, joue, marche, s'oppose, communique, touche, écoute, observe, pleure, court, crie, rêve...

Dans un cadre avec ses limites physiques, psychiques et temporelles,

avec et posé par les parents :

voilà se dont à besoin Choubaby pour grandir heureux. 


Alors l'accompagner dans son éveil est bien sûr une mission parentale essentielle; mais il ne s'agit pas de le stimuler sans cesse, il ne s'agit pas de lui proposer en permanence foule de jeux et d'activités.  

Minisun a besoin de jouer librement pour se construire. 

 

Petit déjà il est avide de communication et celle-ci s'établit les premiers mois à partir de la stimulation des sens. Les chatouilles, les papouilles, attirer son regard sur des objets colorés, nos intonations chantantes, le caché-coucou : Choubaby s'intéresse à tout, observe, réagit, sourit.

 

Ces échanges, toujours avec amour, sont essentiels.

Essentiels, vraiment, à condition de ne pas en abuser. Présenter ces différentes stimulations de façon permanente à l'enfant, de peur peut-être qu'il s'ennuie, peuvent au contraire, devenir stressantes.


Il faut savoir doser, arrêter dès les premiers signes de fatigues de Choubaby et surtout lui laisser des temps calmes (trop d'excitations pourraient nuire à son système nerveux encore immature)

Marque Djeco
Marque Djeco

 

L'ennui est par ailleurs un vecteur d'apprentissage ; l'enfant y est acteur et c'est à lui de trouver des solutions pour y remédier.

 

Bébé, posé sur un tapis, il peut observer le plafond, les murs, la lumière, le rideau de la fenêtre qui ondule, la couleurs des fleurs posées sur la table, il écoute les bruits dans la cuisine et les voix de ses parents qui discutent, il touche le lainage de son pull et le doux du tapis...Il se passe déjà tant de choses dans son cerveau !

 

Puis quand il commence à se déplacer, il peut toucher et faire grincer les pieds d'une chaise, toucher le cuir du canapé, gratter la terre d'une plante verte, se diriger vers les bruits alentours, tenter de rattraper le chat, observer les jeux d'ombre sur le carrelage.

 

Et puis Choubaby marche...Et là c'est encore de nouvelles découvertes, des lieux inexplorés qui s'ouvrent à lui et à son envie de tout voir et tout toucher. 

jeuxetcompagnie.fr
jeuxetcompagnie.fr

Dans tous ces moments, l'adulte est un médiateur entre Minisun et ce qu'il ressent. Une surabondance de jouets ne remplacera jamais l'écoute et la disponibilité du parent nécessaire à son épanouissement.

 

Il va explorer, comprendre et jouer, s'il est suffisamment en confiance dans son environnement ; et si alors ses parents lui ont insuffler cette confiance. Grâce à leurs regards, câlins, paroles, encouragements, sourires, temps calmes, grâce aussi à un espace de liberté dans un cadre cohérent et clair.

 

En choisissant lui-même des jeux, qui lui plaisent de part leur forme, leur couleur, en les manipulant, en les détournant (souvent) de leur utilisation première, il s'engage comme acteur de son environnement.

Ne pas sans cesse le solliciter, c'est alors lui permettre de faire ses propres choix afin qu'il s'intéresse aux jouets qui lui font réellement plaisir (et ce ne sera pas forcément le super jeu lumineux et sonore).

 

Le plaisir étant une clé essentiel à son « bien grandir ». Dans le plaisir, il apprend, il comprend, il fait des liens, il mémorise. Dans la contrainte et le stress il tente de faire plaisir à son parent, n'apprend que par procuration et associe des situations ou des objets à des sensations négatives.


Minisun grandit et apprend par le plaisir, et ce dans le jeu. Ce jeu, libre, est fondamental à l'enfant.


« le jeu est le travail de l'enfant » (René Chateau)


Le jeu libre lui permet d'organiser sa pensée, d'inventer, de créer, d'imiter, de se concentrer, de découvrir les propriétés physiques des objets, d'agir pour transformer son environnement, développer un culture familiale et sociale, s'ouvrir aux autres, gérer la frustration.


Pourtant, chez l'assistante maternelle ou à la crèche, les parents sont parfois demandeur de « productions » de leur Minisun. Il est rassurant pour eux de s'imaginer qu'il ne fait pas « rien », ne s'ennuie pas et surtout que les adultes qui l'entourent font en sorte qu'il devienne intelligent .


Or, que ce soit clair et crié fort :


Minisun ne fait pas « rien » de sa journée, s'il passe son temps à jouer ! On n'imagine même pas la multitude d'infos qu'il traite dans son petit cerveau, les connexions qui s'y font s'il est dans le plaisir et la confiance.


Bien sûr, à la crèche, chez la nounou ou à la maison, il peut être proposé à Minisun toutes sortes d'activités : peinture, collage, parcours moteur, pâte à modeler, éveil musical...Ces activités plus cadrées sont importantes, il s'agit de varier les plaisirs et les expériences sensori-motrices. 


Cependant ces activités sont réellement « bénéfiques » à Minisun si et seulement si elles sont en adéquation avec sa maturité, s'il est volontaire, s'il y prend du plaisir, et surtout si l'adulte ne cherche pas à tout prix à enseigner : Minisun aura bien le temps de cette productivité à l'école, alors laissons le être un enfant, laissons le rêver à sa guise !!


Le Surstimuler, vouloir absolument qu'il connaisse l'alphabet et sache compter à 2 ans (et faire la fierté de ses parents), n'est pas un gage d'intelligence future.


Minisun pourra au contraire devenir dépendant du regard de l'adulte, perdre ses repères et sa sécurité intérieure s'il n'est pas là pour l'accompagner.


Et que dire si l'adulte ne le regarde pas ou n'est pas dans l'accompagnement exclusif alors que Minisun est tant habitué à être sans cesse sollicité à la maison. Minisun peut se sentir perdu et peut-être faudra t-il pour lui trouver un moyen d'attirer le regard : par des pleurs ou par de l'agitation.


La surstimulation peut aussi nuire à ses capacités de concentration puisqu'il est focalisé sur les réactions de l'adulte. Minisun peut aussi juger de la non importance de ses sentiments par rapport à la satisfaction de son parent. Or pour bien grandir, l'attention portée à ses sentiments personnels par lui et par l'adulte qui l'accompagne est essentiel.


Pour « ne rien rater » dans la croissance de Minisun, ce petit être en construction a besoin du regard bienveillant de ses parents, de câlins et de paroles, de découvertes et échanges avec son environnement physique et social,et surtout d'imaginaire et de jeu libre...Jouer jouer jouer et rêver !