Commentaires: 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.

Les petites bêtes de la maison

Minisun est fasciné par les petites bêtes qui se promènent dans les coins de la maison, ou au contraire hurle à leur vue ?

Et papa, et maman, ils aiment les petites bêtes eux ? 

Voici une liste non exhaustive de ces bestioles et quelques informations à leur sujet (elles ne vivent pas forcément toutes dans nos maisons, mais peuvent s'y réfugier régulièrement, ou parfois y être de passage)

 

DE MIGNONNES ARAIGNEES :

1600 espèces sont recensées en France (42000 dans le monde dont quelques-unes qu'il faut éviter de croiser !).

Très peu d'espèces en France peuvent être dangereuses et sont alors capables avec leurs chélicères de traverser l'épiderme humain et d'y injecter du venin (à une dose très faible) pouvant entrainer de fortes douleurs, des rougeurs, des démangeaisons, des bleus, un gonflement de la peau, et rarement une nécrose locale ou une envenimation neurotoxique !  

  • S'il y a morsure d'araignée, il y a forcément 2 petits points très rapprochés, et les vilaines se nomment : Segestria florentins (dite "fausse tarentule"), Steatoda nobilis (dite "fausse veuve noire"), la lycose de Narbonne et la Veuve noire de Corse ou malmignatte.
  • Rappelez-vous avant de vous en prendre à ces petites bêtes qu'elles tuent moins de 10 personnes dans le monde chaque année, les abeilles et guêpes des milliers, les moustiques des millions ! Elles ne mordent que si elles se sentent menacées et/ou sont surprises (réaction de défense) ; elles ne nous sucent pas le sang et sont physiologiquement incapables de pondre sous notre peau !!! Qu'on se le dise (ah les rumeurs !)
  • De plus le venin étant précieux pour tuer leur proie, et demandant beaucoup d'énergie pour le produire, la morsure peut tout à fait être dépourvue de venin (d'ailleurs 70 % de ces bêtes vivants sur notre planète sont trop petites et mécaniquement incapables de nous mordre)

Les araignées communes dans les maisons sont inoffensives. Elles ne sont pas du tout agressives et sont même plutôt craintives. 

De plus les araignées sont utiles dans les maisons puisqu'elles s'attaquent à des parasites tels que les moustiques, les mouches, les punaises de lit, les blattes, les acariens...

Si vraiment ces bestioles vous dérangent, poser un verre dessus, glisser un papier sous le verre, retournez-le et allez gentiment raccompagner la demoiselle à l'extérieur !

  • A gauche : une tégénaire (20 à 25 mm de corps, 5 à 10 cm avec les pattes). Une des araignées la plus grande d'Europe : bien qu'impressionnante, elle n'est ni agressive ni dangereuse. Elle peut être marron clair, brune ou noire et il en existe plusieurs espèces (Tegenaria atrica/noire, Tegenaria duellica/géante, Tegenaria agrestisTegenaria domestiqua...)
  • A droite : un pholque. Il semble fragile avec ses longues pattes mais il est tout à fait capable de s'attaquer à une tégénaire qui atterrirait dans sa toile; toile que la bête tisse aux coins des murs, dans et sous les meubles. Elle se nourrit principalement d'insectes volants et même de guêpes. 

DES CHARMANTS COLEOPTERES :

Ce sont des insectes pourvus d’élytres, ailes antérieures épaisses protégeant leur abdomen, et d’ailes postérieures. Ces insectes naissent sous la forme d’un œuf,  deviennent ensuite une larve, puis une nymphe, avant d’atteindre l’âge adulte (coccinelle, scarabée, lucane, hanneton...). Ils sont inoffensifs pour l'homme et souvent essentiels dans la chaine alimentaire. Ils nettoient la maison (et la nature) de nombreux parasites, nous débarrassent des matières en décomposition, comme les végétaux morts ou les moisissures. Cela dit certains aiment les éléments contenant de l'amidon (farine, céréales, riz mais aussi colle des papiers peints ou de reliure de livres...), d'autres adorent le bois ; ces petites bêtes peuvent alors causer des dégats en cas d'infestation dans la maison (mais aussi dans les cultures) ! 

Dans l'ordre :

Le Lycte brun :

sa taille adulte est de 3 à 6 mm, il est de couleur brune à rousse et aime particulièrement les menuiseries et parquets

Le Charançon :

de 2 à 4 mm, de couleur noire jusqu'à rougeâtre. Il aime le riz, les pâtes, les pois chiches et haricots blancs. Certaines espèces apprécient davantage les plantes d'intérieur. 

Le Ténébrion :

de 13 à 18 mm, il aime les céréales en décomposition mais aussi la viande, les insectes morts, les fruits secs.

La Vrillette du pain :

de 2 à 4 mm, elle mange de tout mais à une préférence pour les produits contenant de l'amidon. Si elle ne trouve pas ce type de nourriture, elle peut s'attaquer aux papiers, cuirs, tissus, plantes, tableaux anciens, reliures.

 

AUTRES JOLIES BETES 

La scutigère véloce : 

La scutigère est utile puisqu'elle se nourrit d'invertébrés (mouches, moustiques, cafards, guêpes). Dans nos maisons, elle aime les lieux chauds et humides. Elle est inoffensive (et craintive) pour les humains mais en cas d'agression, elle peut mordre et injecter son venin. La morsure est alors un peu douloureuse, comme une piqûre de guêpe. Fuyant la lumière, elle sort principalement la nuit et se cache dans les fissures de mur, derrière les meubles, les plinthes disjointes, les radiateurs. 

Le cloporte : il s'agit d'un crustacé de 10 à 15 mm, totalement inoffensif pour vous, pour les provisions et même pour le linge. Il vit dans les pièces particulièrement humides et se nourrit de denrées moisies ou de matières végétales en décomposition. Il a la particularité, plutôt rigolote, de se mettre en boule quand il se sent menacé. 

Le thrips (bête d'orage) : 

de 1 à 2 mm, ce sont des insectes minuscules, au corps allongé et aux ailes de soie très fine. Bien qu'ils soient de efficaces pollinisateurs, ils causent aussi beaucoup de dégâts sur les cultures et les plantes. Les  journées chaudes et humides, ils peuvent être des millions dans les airs ; autrefois on pensait que ce phénomène était lié à l’état électrique de l’atmosphère à l’approche d’un orage d’où leur surnom de « bêtes d’orage ». Mais les thrips s'envolent (vols migratoires ou essaimage) lorsque la température est comprise entre 19 et 22 °C et que l’humidité de l’air est de 70 et 75 %. Ils peuvent se poser sur nous et nous "mordiller" pour compenser leur déficit en eau, c'est désagréable (très désagréable puisque souvent ils se collent à notre peau avec la transpiration) mais sans risque. 

La tipule (le cousin)

Parfois confondue avec de grands moustiques ou une araignée, il n'en ai rien ! La tipule, bien que pénible, est totalement inoffensive (ne mord pas, ne pique pas, perd une patte pour s'enfuir) ! Les larves sont de gros vers gris

Le forficule (perce-oreille) : C'est un animal lucifuge et solitaire, ami des jardiniers car il se nourrit de végétaux en décomposition (ou presque) comme des fruits très mûrs et de nuisibles comme les pucerons et les psylles. Il est totalement inoffensif, ses pinces servant à se nourrir ou à maintenir le partenaire lors de l’accouplement. 

 

DES VILAINES BETES NUISIBLES

LES MOUCHES : Adorant ordures, excréments et déchets organiques, elles recueillent sur leur corps beaucoup de microbes : quand son estomac est plein, la mouche régurgite une partie de ce qu'elle a avalé, disséminant ainsi ses microbes (insectes capables de porter plus d’une centaine de pathogènes comme la typhoïde, le choléra, la salmonelle...). Avec sa trompe, elle se nourrit de liquides et sécrètent alors de la salive qu’elle dépose sur la nourriture solide pour la prédigérer. Ne laisser donc aucun plat avec des restes de nourriture sans couvercle ou film étirable, même si c'est quelques minutes en attendant de débarrasser la table et/ou de remettre au frigo. 

 

LES MITES : Ce sont des sortes petits papillons beiges ou gris de 10 à 20 mm. Dans la maison elles grignotent les textiles et divers produits alimentaires. La femelle pond ses œufs sur les vêtements, les tapis ou les fourrures, mais également sur les aliments (biscuits, chocolat, fruits secs...).

 

LES BLATTES (et cafards) : ces insectes aiment les lieux chauds et humides. Le jour, elles se réfugient dans les recoins, les fissures, derrière les appareils ménagers et les meubles. La nuit, elles sortent pour se nourir de petits débris alimentaires. La femelle dépose ses oeufs dans les fentes et recoins, et c'est rapidement l'invasion.

 

LES PUCES : La puce est un insecte minuscule,  de 1 à 3 mm, brun sombre et sans d'ailes. Avec ses puissantes pattes antérieures, elle fait des sauts de 10 à 15 cm. Cet insecte vit sur ses hôtes,  chiens, chats ou encore l'homme, et se nourrit de leur sang. Après avoir " mordu ", la femelle pond ses œufs dans les fentes de plancher, sur les canapés, les tapis, les litières, les fourrures...(leur développement est rapide)

 

LES PUNAISES DE LIT : insecte plat et ovale, de 4 à 8 mm, dépourvu d'ailes. Elles affectionnent les ambiances sèches et chaudes. Le jour, elles se cachent près des lits (fissures dans les murs et les bois,  tapis, papier peint décollé, sommier...). La nuit, elles sortent pour piquer le dormeur puis retournent dans sa cachette pour digérer, s'accoupler et pondre jusqu'à 200 œufs. 

 

LES MOUSTIQUES : 65 espèces sont recensées en France, réparties dans 3 familles distinctes, les Aedes, les Anophèles (anophèle gambiae, responsable du palud) et les Culex. Ces insectes sont fréquents en été et en automne et seules les femelles piquent avant de rechercher un lieu pour pondre. Les larves se développent ensuite dans les eaux stagnantes. Bien que ces bestioles nous agacent au plus haut point (bruit, piqures et démangeaisons), en France il y a peu de risque concernant la transmission de maladie grave.

Cependant depuis quelques années, le moustique tigre a fait son apparition dans notre pays (Aedes Albopictus : pattes rayées noir/blanc) et peut être vecteur du Chikungunya et de la dengue. On le rencontrera à coups sûrs en région PACA et dans le Languedoc Roussillon. 

 

=== Bien sûr il existe des centaines d'autres bestioles, plus ou moins petites, plus ou moins gênantes qui se cachent dans les recoins de nos maisons, les murs, les meubles, ou s'y réfugient régulièrement...

 

=== Il me semble intéressant de les faire découvrir à Minisun, de connaitre leurs noms, leur utilité ou dangerosité, d'utiliser éventuellement une

loupe pour mieux les voir, et évoquer du même temps le

respect de la nature et de ses richesses.

 

=== Je vous invite à vous renseigner davantage sur le net (sur des sites spécialisés, pas des forums !) avant de toutes les écrabouiller, sachant que nombre de ces bestioles, parfois esthétiquement peu ragoûtantes sont très utiles pour vous débarrasser de plus vilaines bêtes encore, que vous ne voyez pas !

 

SOURCES

www.codah.fr/dossier/environnement-salubrit-publique/page/0

https://moustiques.fr/les-especes-en-france.htm

www.penntybio.com/content/12-insectes-de-nos-maisons

www.myrmecofourmis.fr

http://aramel.free.fr/INSECTES45.shtml